Colossiens 4 : 12-13

Dans la Bible, la Parole écrite de Dieu, on trouve des noms très connus et des noms qui apparaissent souvent plusieurs fois. On peut citer par exemple Abraham, le père des croyants, Isaac, Jacob, Moise, apôtre Pierre, Jean et Paul. Ceux-ci évoquent de bons souvenirs et faits glorieux pour le Seigneur.

Par contre, il y’a d’autres noms qui apparaissent moins. C’est le cas nom : Epaphras. Bien que peu mentionné, Epaphras est un nom auquel est attaché une grande valeur et une grande importance. Le passage de l’épitre aux Colossiens nous indique que cet homme était un ami et compagnon d’œuvre de l’apôtre Paul.

C’est Epaphras qui fonda l’église de Colosses (Colossiens 1:7).Il fonda aussi les églises d’Hierapolis et Laodicée.

Colosses se trouvant à l’ouest de l’Asie Mineure, aujourd’hui la Turquie.
L’apôtre Paul ne s’est pas encore rendu à Colosses. Epaphras a visité
l’Apôtre Paul en prison à Rome vers la fin de sa vie (61-63 Après J.C.).
Il lui donna des nouvelles au sujet de la communauté chrétienne à Colosses.

Il lui parlait des nouveautés dangereuses qui semblait s’introduire dans les esprits et les pratiques de la communauté chrétienne à Colosses qu’il convient d’analyser assez brièvement.

Les trois nouveautés dangereuses pour le corps de Christ

1. Les doctrines Judaïsantes

Des personnes étaient venues à Colosses troubler les chrétiens en prônant la circoncision (Colossiens 2:11-12). Pour ces Juifs, le salut était lié au respect de la tradition de la circoncision des hommes. Ils anéantissaient ainsi le message du salut gratuit de Dieu aux hommes de toute race.

Par ailleurs, ces faux enseignants exigeaient des chrétiens le respect des préceptes alimentaires (ne pas manger du porc ou certains aliments), l’observation des sabbats, fête religieuse juive pour aboutir à la perfection (Colossiens 2:16), le mépris du corps ( Colossiens 2:23).

       2.  Culte des anges

Ces faux enseignants accordait une plus grande importance au monde des esprits au dépens de la gloire et l’adoration de notre Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ de Nazareth (Colossiens 2:18).

      3. Une philosophie basée sur la tradition des hommes

Les faux enseignants fondaient leur doctrine sur les connaissances du monde et mondaines. De même, ils évoquaient des choses cachées, spéciales, une
vivre une existence spirituelle plus élevée que les autres pour tenir captifs les chrétiens.

A l’inverse de ces faux enseignants, l’apôtre Paul rendit un bon témoignage au sujet d’Epaphras. La Bible dit dans Proverbes 27 : 2 : « Qu’un autre te loue, et non ta bouche, un étranger et non tes lèvres ».

  Conclusion

Bien que moins connu, Epaphras, compatriote des Colossiens était un serviteur de Jésus-Christ. Il n’avait pas mis ses intérêts, la recherche de la gloire et de la louange des hommes avant ceux du Christ. Il n’avait cessé de combattre dans ses prières pour les Colossiens. Pour cela, Epaphras demeure un modèle pour nous car comme lui, noud devons combattre et vaincre la paresse, le sommeil, l’activisme, la tiédeur, l’égoïsme, les pressions de notre culture et souvent de notre adversaire le Diable.

A l’exemple d’Epaphras, il nous faut prier toujours avec zèle et ardeur et nous soumettre toujours à la volonté de Dieu, nôtre Père et Créateur.